Shane Hurlbut

Directeur de la photographie

Shane Hurlbut, membre de l'American Society of Cinematographers (A.S.C.) et directeur de la photographie de renommée mondiale compte à son actif plusieurs films à succès de plusieurs millions de dollars. À chaque projet qu'il entreprend, Shane apporte une touche de passion et de dynamisme sans égal. En tant que pionnier en matière d'innovations cinématographiques, il emploie de nouvelles techniques sur chaque projet, ce qui représente pour lui une source de défis et lui permet d'améliorer la qualité de son travail. Il mélange en toute transparence différentes émulsions photographiques afin d'améliorer la narration. L'un de ses derniers films, "Act of Valor," a été tourné principalement avec l'appareil photo Canon 5D Mark II. C'est le premier long métrage en HDSLR réalisé par un grand studio.

"« Pouvoir faire confiance aux performances du matériel, mais également à sa fiabilité et à sa robustesse est ce qui nous stimule à continuer. »"

Opter pour un stockage plus intelligent et plus sûr

"« J'avais 14 ans », se souvient Shane Hurlbut, membre de l'ASC et célèbre directeur de la photographie. « Mon père et moi étions en train de replacer un vérin sous l'une de nos granges qui avait glissé de sa fondation. "Il le soulevait de l'extérieur pendant que j'étais à l'intérieur avec le treuil manuel à levier, essayant de remettre la structure en place. Le treuil a cédé et est passé près de mon visage. Puis la grange s'est mise à s'effondrer. Mon père a soutenu le côté de la grange tout en replaçant le vérin. Son dos ne l'a pas supporté. Il a fait de la rééducation pendant six mois. À 14 ans, j’étais chargé de moissonner toutes les récoltes avant que les pluies et les inondations ne commencent. »"

Être confronté à ce genre d'épreuves a permis au jeune Hurlbut d’apprendre à réagir lorsqu'une situation tourne au vinaigre. Le plan A peut être mis en place pendant six mois pour finalement être anéanti en un clin d’œil. Du coup, le Plan B que vous venez d’imaginer doit être encore meilleur que l'approche précédente. Le courage, l'instinct et la perspicacité ont donné à Shane une force essentielle : la flexibilité, fil conducteur vers une carrière fulgurante derrière la caméra. C'est cette force qui l'a mené des terres agricoles du nord de l'État de New York aux paillettes d'Hollywood, et celle-ci encore qui l'aide à se perfectionner chaque jour, que ce soit au niveau de ses méthodes d'éclairage que pour ses stratégies de stockage de données basées sur les solutions G-Technology.

Sous un nouveau jour

Bien longtemps avant de connaître un certain succès en tant que directeur de la photographie pour des films comme « We Are Marshall », « Terminator Renaissance », et « Act of Valor », Shane a suivi des études de deux ans dans la radio, satisfaisant ses centres d'intérêt. Après ces deux années, il a commencé à étudier la télévision et a obtenu une bourse d'études assez importante pour lui permettre d'intégrer l'université de son choix. Affichant depuis toujours une capacité à analyser une situation dans son ensemble afin de résoudre les problèmes, ses recherches se sont limitées à la ville de Boston, où sa petite-amie du lycée, Lydia, poursuivait ses études au Simmons College. Shane a choisi d'étudier la communication de masse au Emerson College, programme qui s'est rapidement transformé en un cursus cinématographique de quatre ans qu'il a terminé au bout de deux. (Lydia, quant à elle, a choisi Shane, et ils sont maintenant mariés depuis 27 ans.) Malgré son apprentissage en accéléré, Shane a terminé premier de sa classe.

Du jour au lendemain, Shane a laissé de côté son statut de « gros poisson » dans le petit étang d'Emerson pour accepter un poste le rapprochant encore plus de son rêve de devenir un brillant cinéaste : charger les camions machinistes pour 3,50 dollars de l'heure. Cependant, grâce à son expérience acquise à la ferme, la conduite des remorques d'environ 12 mètres de long s’est vite avérée aussi facile que celle des tracteurs. Rapidement, il n’a plus que conduit des camions machinistes, mais s’est aussi mis à aider tous ceux qui lui accordaient un peu de leur temps pour lui expliquer leur rôle dans le processus de réalisation.

"« Après avoir travaillé quelques années à Boston, raconte Shane, j'ai réalisé que la seule façon de gravir les échelons était de me débarrasser du type qui se trouvait juste au-dessus de moi dans la pyramide. Plutôt que de me salir les mains, nous avons déménagé à Los Angeles. Là-bas, j’ai pu créer ma propre marque... et ensuite redevenir conducteur de camions machinistes. »"

Trois mois plus tard, un producteur approchait Shane, le complimentant sur ses talents d’autodidacte et lui demandant s'il serait intéressé de conduire un camion sur un nouveau film, même si cela impliquait de quitter son emploi actuel. Shane a accepté sans hésiter. C'était en 1988 et le film s'intitulait Phantasm 2."

Parmi les nombreuses personnes rencontrées à ce poste, Shane fit la connaissance de Brian Coyne, titulaire d’un diplôme en cinématographie de l'Université de Californie du Sud. Ce dernier l’a mis face au plateau représentant un crématorium et lui a demandé : « Shane, aurais-tu peur si tu voyais ça au cinéma ? »" Shane ne comprenait pas sa question, alors son ami a clarifié les choses en lui demandant de prêter attention à l’éclairage. Tous les coins et recoins étaient exposés. Dans une scène destinée à inspirer la peur, il n'y avait pas une seule zone d’ombre.

"« Ce fut comme une révélation ! »," se souvient Shane. "« Dès lors, la lumière a commencé à devenir une obsession. Sur la route, lors du passage d’une pièce à l’autre, j’étudiais le comportement de la lumière naturelle, et j'essayais d'élaborer des plans pour reproduire cette réalité à l’aide de l’éclairage d’un plateau. En 1988, je suis passé de chauffeur de camions machinistes à chef machiniste pour devenir chef électricien, l’année suivante. En 1991, j’intervenais en tant qu’électricien/directeur de la photographie à plein temps pour des clips musicaux. The Smashing Pumpkins, Stone Temple Pilots, Nirvana. Les gens avec qui j'ai travaillé m'ont poussé dans l'inconnu et m'ont aidé à forger mon côté audacieux. Ils m'ont donné la possibilité d'éclairer n'importe quelle situation en adoptant le point de vue d’un conteur. »"

Shane - Scène tournée à bord d'un hélicoptère
Shane - Voiture volante
Shane et sa caméra
Shane et son viseur

Prendre des risques plus intelligemment

Que ce soit pour rejoindre l'amour de sa vie à Boston ou pour rechercher la perfection de l'éclairage des vidéoclips à la télévision et dans les longs métrages, l'approche intrépide de Shane par rapport à la vie et ses changements de carrière peuvent ressembler à des actes de foi aveugle, mais ce sont toujours des risques soigneusement calculés. Lorsque la récolte de sa ferme familiale, une plantation de haricots rouges dont la valeur était estimée à 40 000 dollars, s'est retrouvée sous les eaux, il s’avéra impossible pour Shane de conduire son tracteur une fois la récolteuse en place. Il a donc décidé de louer un bulldozer pour tirer le tracteur, malgré le coût et la possibilité que cette solution puisse échouer. Les bénéfices valaient la peine de prendre le risque d'opter pour une solution non conventionnelle.

Lorsque sept directeurs de production de HBO ont convoqué Shane pour le poste de directeur de la photographie pour « Les Rois de Las Vegas », film de 1998 récompensé aux Emmy Awards, il a dû faire ses preuves, non seulement parce qu'il était jeune mais aussi parce qu'il n’avait aucune expérience en tant que réalisateur. Jusque-là, presque aucun chef électricien n’était devenu directeur de la photographie, mais Shane connaissait son objectif. Sa passion, son expertise ainsi que le soutien du réalisateur Rob Cohen ont incité HBO à lui confier le poste. Depuis lors, il a été directeur de la photographie sur plus de 20 films.

Pour pouvoir faire preuve d'audace, il est important de garder son objectif en vue et d'avoir les bons outils. (Avoir un treuil manuel à levier cassé qui manque de vous éborgner le visage permet d’étayer cet argument.) En 2009, Shane et sa femme Lydia ont lancé le Hurlblog afin de transmettre leur savoir à la prochaine génération et de partager leurs deux décennies de connaissances approfondies du milieu. De ce blog a émergé par la suite Hurlbut Visuals, un vecteur créatif pour les courts métrages et les publicités. Non sans risques, mais sans fioriture, le blog à l’origine de Hurlbut Visuals a à son tour connu les répercussions qu’il méritait. Plus Shane partageait et enseignait, par exemple via son Inner Circle, un cercle d'adhérents, plus son blog attirait les projets. Plus il apportait d'outils pour ces projets, plus il devait écrire des articles à leur sujet.

Après avoir tourné environ 16 films sur pellicule, Shane s’est tourné vers le numérique, ce qui a impliqué de trouver les outils adaptés au flux de travail relatif et en particulier au stockage de données. Il a demandé conseil à tous les experts de postproduction disponibles qu'il pouvait trouver. Malgré l'existence d'un grand nombre de disques durs externes sur le marché, certains commentaires revenaient souvent dans les conversations : personne n'avait jamais vu un disque dur G-Technology tomber en panne. Shane a essayé la marque et a confirmé les dires de ses collègues. Aujourd'hui, tout le contenu éducatif créé par Hurlbut Visuals et tout ce qui est géré par les ingénieurs de la vision de l'entreprise sur les plateaux, sont sauvegardés sur divers disques G-RAID®. Cela représente des avantages à la fois pour la protection des données et pour l'amélioration des performances du flux de travail.

"« Nous allons filmer, explique Shane, et l'ingénieur de la vision sauvegardera les séquences pendant que nous tournons. Parfois, tout s'accélère d'un seul coup et nous filmons avec trois ou quatre caméras pendant 50 minutes d'affilée avant de s'arrêter net. C’est là que les quatre caméras avec 50 minutes d'images 5K sont vidées par notre ingénieur de la vision. Si nous devions travailler avec des disques durs plus lents et de qualité inférieure, la production examinerait sa montre et dirait : "Qu'est-ce qui vous prend si longtemps ? Pourquoi n'avez-vous pas encore fait la sauvegarde ?" Ne pas avoir ces personnes assises en train d'attendre permet d’économiser beaucoup d'argent. »"

Hurlbut Visuals utilise actuellement plusieurs générations de solutions G-RAID, y compris les modèles 2 To, 4 To, 8 To et 16 To. Ayant besoin de matériel plus mobile, Shane a récemment commencé à utiliser des modèles G-DRIVE ev RaW de 1 To. Son choix s'est porté sur ces produits en partie grâce à leurs pare-chocs renforcés et légers qui permettent une meilleure protection sur le terrain. Des postes de travail PC aux machines HP 5K en temps réel avec lesquelles le montage du film « Gone Girl » lui-même a été réalisé, tous les systèmes de Hurlbut se connectent aux solutions G-Technology via des connexions USB 3.0 ou Thunderbolt™. Il a hâte d'être l'un des premiers à adopter les solutions encore plus évolutives et performantes de G-Technology qui doivent sortir prochainement.

Entretenir la flamme

On peut vraiment dire que choisir le bon stockage est un des fondements de Hurlbut Visuals. Shane a besoin de fiabilité et d'une protection pour ses actifs. Il a également besoin de produits capables de répondre à ses besoins techniques et de performance, à la fois pour son travail actuel et pour les activités futures de son entreprise.

Bien sûr, il ne suffit pas d'avoir les bons outils à portée de main. Les professionnels comprennent qu'une carrière à long terme repose sur des stratégies appropriées en matière de flux de travail et d'utilisation.

"« Faire une seule sauvegarde n’est pas suffisant », explique Shane. "« Nous faisons souvent quatre sauvegardes de tout. Une que nous emportons avec nous. Une seconde qui est envoyée à l'équipe éditoriale via FedEx. Une troisième que nous transportons partout où nous allons, puis que nous livrons à l'équipe éditoriale. La quatrième reste dans une chambre forte. Toutes ces sauvegardes sont absolument essentielles pour réussir lorsque vous travaillez dans cette ère numérique. J'ai souvent rappelé à l'ordre mon directeur artistique lorsqu'il ne faisait pas de sauvegarde. Il ne faisait qu'une seule sauvegarde puis réexpédiait le disque. Il me répondait souvent : "Je devais me dépêcher, je n'avais pas le temps." Et moi, du coup, je lui disais : "Sérieusement ? Ce n'est pas la bonne façon de prendre des risques." »"

S’il fallait nommer une seule qualité décrivant la progression rapide de Shane Hurlbut et de ses réussites constantes, celle-ci pourrait s'appeler « audace calculée »." Il faut du courage pour prendre des risques, mais il faut aussi faire preuve d’intelligence pour tout planifier et prendre en compte tous les paramètres du projet. Le stockage joue un rôle clé dans tous les calculs de Shane. Sans cela, il sait qu'un accident peut vite arriver au travail et il n'y a qu'un pas entre la lumière et l'obscurité.

Les membres G-Team, spécialisés dans leur domaine respectif, utilisent les produits G-Technology au quotidien. Les membres G-Team reçoivent une contrepartie pour leur participation.

Les disques durs externes G-Technology font partie intégrante d’une stratégie de sauvegarde globale. Il est conseillé aux utilisateurs de garder deux copies ou plus de leurs fichiers les plus importants, sauvegardées ou stockées sur des appareils ou des services en ligne différents.

Plus d’ambassadeurs de la G-TEAM