Simeon Quarrie

Conteur, directeur, photographe et réalisateur

Simeon Quarrie s’est fait un nom en capturant le côté spectaculaire et emblématique des mariages indiens. Il met désormais ses talents de photographe au service du marketing d’entreprise.

"« J’ai commencé à travailler seul quand j’étais jeune, pour ensuite intégrer une équipe. Je vis une aventure incroyable qui me permet de travailler avec certaines des plus grandes entreprises du monde. Nous continuons à évoluer grâce à des stratégies judicieuses et à des fournisseurs de stockage comme G-Technology. »"

Au 32e étage du One Churchill Place, l’un des gratte-ciel de verre et d’acier les plus récents et les plus remarquables surplombant la Tamise, le vidéaste de mariage Simeon Quarrie a avalé nerveusement sa salive lorsqu’un responsable du département mondial de la Barclays l’a appelé dans la salle de réunion. Ce moment a marqué un autre tournant dans sa carrière, le résultat de milliers d’heures de préparation stratégique, après être passé de vidéaste travaillant seul à une équipe de créatifs.

Le responsable mondial s’est tourné vers son équipe et leur a demandé : « Avez-vous regardé la vidéo du mariage à Venise ? »" C’était le cas. "« Avez-vous regardé celle en Inde avec la fameuse robe de mariage ? »" Tous les cadres du dernier étage avaient regardé l’ensemble des vidéos de Simeon de leur propre chef. Le responsable s’est alors tourné vers Simeon et lui a demandé : « Pouvez-vous faire la même chose pour notre entreprise ? »"

Oui, Simeon pouvait... et l’a fait. Il a ainsi fait un pas vers son rêve. Ce moment lui a permis de comprendre qu’il avait eu raison de faire confiance à sa propre vision et à ses partenaires, notamment G-Technology®, depuis tant d’années, et qu’il était effectivement sur la voie de la réussite.

Les débuts

L’histoire de Simeon commence alors qu’il avait 15 ans. Il suivait un cours d’études commerciales dans le cadre duquel il s’est retrouvé responsable du design et du marketing d’une entreprise qui venait d’être créée et qui a perduré jusqu’à ses années d’université. Quand il a été diplômé de l’enseignement secondaire, il a eu la possibilité de créer une agence de conception Web, puis par la suite de devenir fournisseur de services Internet. Malgré le développement de ses compétences techniques, le marketing et le branding restaient sa principale passion, jusqu’à l’éclatement de la bulle technologique dans les années 2000.

"« Je suis retourné vivre dans ma chambre chez mes parents pour faire de la conception graphique et Web. », se souvient Simeon. "« Ce n’était pas un franc succès. Finalement, j’ai regardé mon ordinateur Mac et je me suis dit : "Qu’est-ce qu’un Mac peut faire d’autre ?" Il permet de faire du montage vidéo, non ? Pris de folie, je me suis acheté un Canon XL1 et Final Cut Pro. »"

Après des mois d’apprentissage autodidacte, Simeon a décroché son premier client, une petite entreprise, en tant que vidéaste. C’était une évidence. Tout semblait prendre sens. Puis d’un coup, sans raison particulière, il s’est retrouvé sans travail.

Étant donné qu’il disposait de beaucoup de temps libre pour réfléchir sur lui-même et son avenir, Simeon s’est rendu compte qu’il aimait filmer des mariages, même si cela ne lui rapportait généralement pas assez d’argent pour couvrir ses dépenses. Et si son bureau à domicile rassemblait deux entreprises ? Dès qu’il a pu réaliser quelques projets de conception qui lui ont rapporté des fonds dont il avait grandement besoin, Simeon a décidé d’investir dans le développement d’une seconde source de revenus en tant que vidéaste de mariage. Alors que ses amis se démenaient toujours à l’université, le jeune Simeon était à la tête de deux entreprises et était déterminé à tout apprendre sur le tas.

Simeon à genoux
Caméra de Simeon
Ciel de Simeon
Horizon de Simeon

Histoire et spécialisation

Après avoir travaillé plusieurs années dans le design d’entreprise, Simeon connaissait le niveau de créativité et de qualité qu’attendaient les acheteurs professionnels. Il estimait également qu’en général, les créatifs ne fournissaient pas ce niveau de travail sur le marché des mariages. Il était déterminé à se concentrer non seulement sur la maîtrise technique, mais aussi sur l’émotion et le côté spectaculaire de ses scénarios. Sans surprise, la partie vidéo de ses activités a rencontré un franc succès.

Simeon a intégré à son équipe un monteur à temps plein, puis a finalement cédé aux demandes incessantes des clients et s’est lancé dans la photographie. Un fois encore, il ne savait pas trop ce qu’il faisait, mais il savait ce qu’il voulait. À chaque fois qu’il s’arrêtait pour observer un panneau d’affichage, il se disait : « Je veux que mes photos ressemblent à ça. Pourquoi pas ? »" À partir de là, il a tout fait pour apprendre et parfaire la maîtrise de son art, tout en recherchant la bonne stratégie pour se démarquer et exceller.

"« J’ai décidé de me concentrer sur un marché de niche très spécifique : les mariages indiens. » déclare Simeon. "« J’ai compris à qui je m’adressais, le produit que je créais et comment bouleverser ce marché. Cependant, dès mes débuts sur le marché des mariages, mon objectif était d’entrer dans le secteur, d’y laisser ma marque et d’accéder à mon rêve ultime : travailler pour des entreprises. Les mariages étaient juste un tremplin me permettant d’atteindre mon objectif."

Pourquoi les mariages indiens ? La décision était en partie financière. Les familles indiennes ont tendance à réserver trois sessions pour différents aspects de l’événement, plutôt qu’une seule. Qui plus est, les mariages indiens regorgent de couleurs éclatantes et d’émotions diverses, de la jubilation à l’aube aux sanglots au moment où la mariée doit décider si elle souhaite quitter ses parents. » Le côté spectaculaire de ces mariages permettait à Simeon de raconter une histoire. Les mariages indiens représentaient un marché lucratif et spécialisé qui était laissé de côté par les créatifs professionnels. Dans un secteur plus large, Simeon n’était personne. Dans le marché de niche des mariages indiens, son talent et sa perspicacité l’ont rendu célèbre.

Le secret de la réussite

Pensez à toutes les photos de mariage que vous avez vues. La découpe du gâteau. Le zoom sur les annulaires des mariés. Le lancement du bouquet. Toutes incontournables, et plutôt ordinaires. Pour notre photographe et vidéaste de mariage, il s’agit d’un travail médiocre.

"« Je ne laisserais jamais mes clients s’asseoir et feuilleter des albums de mariage », s’indigne Simeon. "« Non, je cherche à comprendre leur histoire, puis je la raconte. C’est pour ça que mes clients sont prêts à payer un prix bien plus élevé que la moyenne. J’apprends à connaître le plus possible un couple afin de pouvoir créer une image qui raconte une histoire. J’y intègre des éléments thématiques que la famille reconnaîtra et comprendra à coup sûr. Je veux dire, les gens connaissent déjà la fin de chaque mariage, donc sans histoire, comment pouvez-vous susciter leur intérêt ? »"

Simeon a capturé ces histoires grâce à la confiance de ses clients. Les couples avec qui il travaille lui confient des détails intimes, comme le fait que l’un d’entre eux se fréquentait depuis dix ans, mais que leurs parents pensaient qu’ils s’étaient rencontrés il y a un an seulement. Simeon a déjà organisé des séances photo pour des familles milliardaires et des listes d’invités incluant des premiers ministres. La pression associée à ces projets pouvait devenir écrasante, car il n’avait pas le droit à une seconde chance. Simeon s’inquiète à chaque projet, et à raison, car toute atteinte à la qualité et à la sécurité de ses fichiers sonnerait le glas de sa carrière.

"« J’ai eu de mauvaises expériences avec certains disques durs », explique-t-il. "« J’ai parfois dû envoyer des appareils en restauration, ce qui demande beaucoup d’argent et de temps. Une fois, nous avons été touchés par une vague de chaleur. On travaillait dans un bureau sans fenêtre ni climatisation où il faisait plus de 30 degrés. Notre disque dur est tombé en panne. Je me suis précipité chez moi pour récupérer la sauvegarde hors site, et je l’ai branchée. Nous ne savions pas que cela était dû à la chaleur. Donc le deuxième disque dur nous a lâchés... et nous n’avions plus de sauvegarde. Bien entendu, mes bureaux actuels sont climatisés, et j’utilise des disques G-Technology avec refroidissement amélioré. »"

Les pannes que Simeon a connues avec d’autres marques l’ont fait se tourner vers G-Technology. Sa collection comprend plus d’une douzaine de G-DRIVE® et de G-RAID® allant de 1 à 4 To, plusieurs G-DRIVE mobiles, plusieurs G-DRIVE Evolution Series de 1 et 2 To avec un G-DOCK ev®, ainsi que sa dernière acquisition, un G-SPEED® Studio XL. Il est rare que Simeon supprime certains de ses fichiers. C’est pourquoi la gestion efficace des ressources de DiskCatalogMaker l’aide à organiser ses fichiers et à les garder à portée de main.

Les disques G-Technology participent aux différentes étapes du flux de travail de Simeon, de la duplication des fichiers capturés à l’archivage à long terme. Naturellement, tout est sauvegardé. Les clients du marché des mariages ont tendance à refaire surface quelques mois ou années plus tard pour demander des fichiers supplémentaires ou des retouches. Simeon craint le jour où la confiance de ses clients pourrait être trahie. C’est la raison pour laquelle il s’est tourné vers G-Technology, le fournisseur de solutions de stockage en lequel il a le plus confiance.

"« En ce moment, ma réputation est cruciale et fragile », explique Simeon. "« Sachant que je ne suis pas parfait, je fais tout mon possible pour m’assurer de la protection et de la sécurité de mes données. Les banques appellent cela la « résilience ». Votre équipement est-il résilient ? Êtes-vous une entreprise résiliente ? Pouvez-vous faire face à un certain nombre de défaillances ? Grâce aux solutions de stockage G-Technology, nous mettons toutes les chances de notre côté, car les clients avec qui je souhaite travailler ne me pardonneront aucune négligence. »"

Aujourd’hui, Simeon mène son entreprise VIVIDA dans la même direction que celle vers laquelle il s’oriente depuis de nombreuses années. Au fond de lui, il reste cet enfant qui lève les yeux vers les panneaux d’affichage en se demandant s’il est capable de faire la même chose." Grâce à sa détermination, son intégrité, son talent et ses partenariats soigneusement sélectionnés, il est allé bien plus loin encore. Au dernier étage du siège de la Barclays, Simeon a promis aux gens qu’il avait toujours voulu aider qu’il était capable de répondre à leurs besoins. Il a tenu sa promesse. Avec des entreprises telles que G-Technology qui l’aident à évoluer à mesure du développement de ses compétences, on ne peut que se demander si son passage des mariages au 32e étage n’est qu’un petit pas par rapport à sa prochaine destination.

Les membres G-Team, spécialisés dans leur domaine respectif, utilisent les produits G-Technology au quotidien. Les membres G-Team reçoivent une contrepartie pour leur participation.

Les disques durs externes G-Technology font partie intégrante de la stratégie de sauvegarde globale. Il est conseillé aux utilisateurs de garder deux copies ou plus de leurs fichiers les plus importants, sauvegardées ou stockées sur des appareils ou des services en ligne différents.

Plus d’ambassadeurs G-TEAM